Les cadres amples utilisés par Todolivo permettent des plantations plus durables, rentables et efficaces

Les cadres de plantation ont beaucoup évolué, fruit du R&D&I et de cette vocation de Todolivo de rechercher une amélioration continue du système.

Il y a 19 ans, un agriculteur de Séville a demandé à Todolivo de transformer sa plantation d’oliviers traditionnelle, qu’il possédait depuis trois ans et demi, avec un cadre de 7×6 m, en Oliveraie en Haie. L’entreprise a accepté ce défi, le considérant viable étant donné qu’il s’agissait de jeunes oliviers, et l’a transformé en Oliveraie en Haie avec un cadre de 7 x 1,5 m. Actuellement, l’on peut toujours différencier, grâce à la dimension des troncs, les arbres plus âgés, ceux qui ont trois ans et demi de plus.

L’irrigation a été installée avec des goutte-à-goutte de 2,3 litres/heure tous les 0,75 mètres. La moyenne de consommation d’eau par an est de 1 000 m3. La taille réalisée sur ces oliviers est naturelle, simple, et peu onéreuse. Les frais de maintenance ne dépassent pas, dans ce cas, 1 500 €/ha.

Ci-dessous l’historique de production:

Dans le même domaine, deux ans plus tard, en 2001, Todolivo a planté sur l’enrayure numéro 9, 40 hectares plus d’Oliviers en Haie, mais, dans ce cas, avec un cadre plus étroit, de 4 x 1,35 m. Postérieurement, en 2002 et 2006, la plantation a été agrandie avec deux autres enrayures du domaine, numéros 10 et 11, de 40 hectares chacune, plantées avec le même cadre. L’installation d’irrigation dispose d’un système avec goutte à goutte, de 2,3 litres/heure tous les 0,75 mètres. La consommation moyenne d’eau par hectare et année, sur ces trois parcelles est de 2 227 m3. Les frais de maintenance dans ce cadre de plantation se situent autour de 2 500 €/ha.

Ci-dessous les historiques de production de ces parcelles du domaine situé à Séville, plantées avec un cadre de 4 x 1,35 m:

Tel qu’il apparaît sur le tableau suivant, la moyenne de production de kg d’huile extra vierge par hectares et supérieure sur les parcelles dont le cadre est plus étroit que sur la parcelle 1, dont le cadre est ample. Concrètement, l’enrayure 9 dépasse celle de l’enrayure 1 de 223 kg/ha ; l’enrayure 10, de 277, et, en dernier lieu, l’enrayure 11 de 157 kg/ha.

Si l’on calcule la moyenne des kg d’huile d’olive extra vierge (HOEV) par hectare produits sur les parcelles 9, 10 et 11, et on la compare à la production obtenue sur la parcelle 1, l’on peut observer comment celles-ci ont produit environ 219 kg plus d’huile d’olive extra vierge par hectare.

Et si nous analysons maintenant le coût de l’investissement sur chaque parcelle, il est visible que celle dont le cadre est étroit (4 x1,35 m) présentent un coût d’implantation pour réaliser la plantation d’Oliveraie en Haie 94% plus élevé que celles dont le cadre est ample (7×1,5 m).

Il s’agit d’une grande différence due au fait que les enrayures présentant un cadre étroit ont un nombre d’arbres par hectare doublement supérieur (1 851 arbres/ha) à celle dont le cadre est ample (952 arbres/ha), ce qui hausse fortement l’investissement réalisé.

NOTE : Pour l’élaboration des données économiques de ce tableau, le prix de l’huile a été estimé à 3,75€/kg

Quant aux frais de maintenance, ils ne dépassent pas 1 500 €/ha dans la plantation dont le cade est ample, et, cependant, dans celle dont le cadre est étroit, ils se situent aux environs de 2 500 €. C’est-à-dire qu’ils nécessitent 1 000 € de plus par hectare. Cette différence se situe principalement dans le fait que les parcelles dont les cadres sont étroits disposent d’un nombre de files et d’une densité d’arbres par hectares supérieurs, qui se traduit en une consommation d’eau, coûts de taille et de récolte supérieurs, ainsi qu’un plus grand nombre de traitements phytosanitaires à cause du fait que la haie reçoit une luminosité déficiente et moins d’aération, à l’origine d’un plus grand nombre de traitements.

Comment se traduit tout cela sur les bénéfices et la rentabilité ? Cela vaut-il la peine de réaliser de plus grands investissement et des frais de maintenance supérieurs pour produire 219 kg plus d’huile ?

Pour répondre à ces questions, nous devons d’abord calculer les bénéfices et la rentabilité obtenue sur chacune des parcelles. Pour ce calcul, nous avons estimé un Prix de vente de l’huile d’olive extra vierge de 3,75 €/kg. Si le prix est plus bas, la différence serait encore plus importante, en faveur des cadres amples.

Une fois les calculs réalisés, et le tableau complété, nous pouvons déduire que les bénéfices obtenus sur la parcelle avec un cadre ample sont supérieurs de 179 € par rapport aux bénéfices moyens obtenus sur les autres trois parcelles dont le cadre est étroit.

Si nous analysons la rentabilité, une fois l’investissement récupéré, l’on observe que la parcelle la plus rentable est la parcelle 1, avec 70 %, par rapport à 57 % dans le cas de la moyenne obtenue dans les autres. Ceci nous indique que la parcelle dont le cadre est ample tire plus profit de l’investissement et qu’il est nécessaire de dépenser moins d’argent pour obtenir plus de bénéfices.

Cette rentabilité supérieure se reflète aussi dans le coût unitaire. Nous pouvons observer sur le tableau, que l’on obtient sur la parcelle dont le cadre est ample plus d’efficacité productive, étant donné qu’elle permet d’obtenir un kilogramme d’huile extra vierge à un coût de 1,11 €, par rapport aux autres parcelles, où l’on obtient entre 1,59 et 1,66 €.

En résumé :

  • Le cadre étroit de 4×1,35 m permet de produire une moyenne de 219 kg plus d’huile extra vierge par hectare.
  • Le cadre ample de 7×1,5m nécessite 94% moins de coûts d’investissement et 1 000 € de moins de frais de maintenance par hectare.
  • En supposant que le prix de l’HOEV est de 3,75 €/kg, et tenant compte de la moyenne de production de ces années, l’agriculteur obtient avec les cadres amples des bénéfices de plus de 179 €/ha par rapport au cadre étroit.
  • Le cadre ample a permis de produire de l’huile d’olive extra vierge d’une manière plus efficace, étant donné que, avec comme référence la moyenne de toutes les campagnes, l’on obtient un coût de 1,11 €/kg par rapport aux 1,59 €/kg obtenus avec le cadre étroit.

Conclusions

Nous avons pu constater, au moyen de cette étude, que grâce aux cadres amples, l’on obtient plus de profit de la lumière, étant donné que l’on réalise sur la haie une taille naturelle, une diminution des coûts d’investissement et de maintenance, et l’obtention d’une plus grande efficacité productive, ce système de culture devenant plus durable et rentable.

Bien que dans cet article, l’on ait utilisé comme exemple de cadre ample celui de 7×1,5 m du fait de son ancienneté et une série d’historiques de productions disponible, ainsi que la possibilité de le comparer au cadre étroit de 4×1,35 m existant dans le même domaine, Todolivo affirme qu’il n’existe pas de cadre concret valable et adéquat pour toutes les propriétés, mais que chacune, selon ses propres circonstances, aura son propre cadre ou cadres idéaux. De fait, l’entreprise de Cordoue dispose de nombreuses variantes avec lesquelles elle travaille, qui sont plus productives et rentables, fruit des recherches développées depuis plus de 20 ans.

Actuellement, les cadres sur terrains irrigués les plus utilisés par l’entreprise disposent de couloirs d’entre 5 et 6 mètres, et les distances entre les arbres augmentent aussi sur la ligne, pour que ceux-ci puissent se développer naturellement, et que cette taille si productive et économique réalisée sur les haies avec tant de succès puisse être appliquée. Il est vrai que, si la distance entre les lignes est augmentée, la production de la première récolte sera pénalisée, mais, à partir de la seconde, une fois la ligne formée, l’on obtient des productions d’huile semblables à celle du cadre étroit ; simplement d’une manière plus efficace et rentable.

Quel est le cadre idéal ?

Pour définir le cadre idéal pour chaque plantation, le service technique de Todolivo réalise préalablement un test exhaustif d’aptitude du terrain, où l’on prend en compte tant les caractéristiques agroclimatique de la propriété, que l’inclinaison et l’orientation des enrayures, ainsi que les variétés à planter, car celles-ci ont une grande influence sur le choix du cadre.

Aujourd’hui, Todolivo poursuit ses recherches, et dispose d’une équipe composée de 110 travailleurs, 15 ingénieurs agronomes spécialisés dans les Oliveraies en Haie, disposant de la formation et de l’expérience nécessaires pour aider chaque agriculteur à trouver pour son domaine le ou les cadre/s parfait/s, ainsi que les variétés les plus adéquates à planter dans ceux-ci.

Voici ci-dessous, en tant qu’exemple de cette personnalisation, l’historique de production de trois propriétés d’Oliveraie en Haie sur terrain irrigué, dont les plantations ont été réalisées avec des cadres différents:

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *